PEUT-ON FAIRE UNE MÉDIATION COLLECTIVE ?

Si vous avez un projet qui nécessite l'implication, la participation et la mobilisation d’une ou de plusieurs équipes, de plusieurs services ou de directions différentes, des divergences de points de vue ou des intérêts personnels antagonistes peuvent compliquer la recherche de solutions conjointes.

Ces clivages ou ces divergences d’approches ajoutent de la complexité au projet là où il serait nécessaire de fédérer.

Comment mobiliser les personnes autour d'une construction commune et d'objectifs communs ?
La médiation collective permet de faire converger les équipes et leurs acteurs vers une solution qui leur sera propre. Chacun le sait : personne n'aime être méprisé, ignoré, mis à l'écart.

COMMENT SE PRÉPARER À LA NÉGOCIATION : ARGUMENTATION ET GESTION DES CONFLITS

La vie professionnelle regorge de situation où la négociation est indispensable. Dès lors qu’il existe un enjeu, la négociation est une pratique qui favorise une communication responsable et un dialogue construit.

Elle permet une bonne gestion du stress dans la résolution de problèmes et de conflits en étant bien préparé.
Loin d’être un don, la négociation est une pratique qui s’apprend.

Il est vrai qu’il existe des personnes qui ont un certain talent pour l’argumentation : elles ont en commun l’utilisation de méthodologies.

COMMENT ADOPTER UNE « APPROCHE ORIENTÉE » SUR LA SOLUTION DANS LES ORGANISATIONS ET LES ÉQUIPES

Stratégie de résolution des problèmes : approche centrée sur la solution

LES GRANDES ÉTAPES :

1.    Rester centré sur les faits et orienter les personnes vers l’observation d’une situation complexe ou une problématique donnée.

2.    Demander ce qui a été mis en œuvre pour essayer de résoudre cette situation ou les problèmes :

Il est possible d’effectuer un benchmark pour avoir un panorama des solutions possibles :

  • Qu’est-ce que d’autres organisations, d’autres équipes ont essayé face à une situation comparable, dans un contexte identique ?
  • Quelles ont été les « recettes », les solutions trouvées qui :
  • Ont échoué
  • Ont fonctionné

ÉTAPES ET ACCÉLÉRATEURS DU CHANGEMENT

Est-il toujours évident d’aller du point A au point B - B étant une situation nouvelle, l’objectif désiré ?

Il arrive que les organisations parviennent au point B, sans avoir vu le chemin à parcourir. Il se peut aussi qu'elles arrivent à B' ou A' ou encore à C…

Pendant longtemps, disons ces vingt dernières années, conduire le changement en entreprise était présenté comme une façon d'aller du point A au point B en empruntant une route plus ou moins droite, truffée de diagnostics et d'évaluations pour mesurer la capacité de l'organisation à intégrer les changements.
Avez-vous à l'esprit les grands projets passés ? Les organisations mettaient par exemple en place des Systèmes d’Information en procédant par étapes. Puis, après quelques années, elles recommençaient sur de nouveaux projets, dans le sillage des premiers. 
Mais le monde a évolué, et évolue rapidement, alors il n'est à ce jour plus possible qu’une entreprise attende cinq à dix ans pour entreprendre de nouveaux changements. Il lui faut s'adapter en permanence pour répondre aux besoins du marché, des clients internes, des collaborateurs et garder l'avantage compétitif. La stratégie recouvre une réalité différente de la simple planification.
Par exemple, selon John P. Kotter, la stratégie devrait être une force dynamique, un processus continu, en recherche d'opportunités et de détecteurs d'initiatives à exploiter. Elle devrait reposer sur les accélérateurs pour des changements holistiques et en continu.

QUI SONT LES NOUVEAUX BIENHEUREUX ?

Les nouveaux bienheureux existent-ils ?

Vous les avez peut-être rencontrés lors d'un voyage, sur le banc d'un parc, dans un séminaire de développement personnel, lors d’une conférence, dans un café ou simplement dans un couloir de bureau alors qu'ils marchaient d'un pas tranquille.
Ils semblaient ne pas travailler ou peu, tout du moins, en apparence et bénéficiaient d'une grande liberté dans leur emploi du temps. Ils vous sont apparus comme les détenteurs d'un pouvoir rare : celui de choisir leur style de vie.
Ils vous ont semblé appartenir à un monde où la réalité devient négociable, où le véritable art de vivre est lié au rapport au temps et où il y a de la disponibilité pour se consacrer à ce que l’on aime. 
« Les nouveaux bienheureux » : c’est une traduction du concept de Timothy Ferris dans son livre « La semaine de quatre heures » vendu à plusieurs milliers d'exemplaires depuis sa première parution en 2006 et mis à jour en 2009.

Cette notion désigne les personnes qui ont fait le choix d'un style de vie où le temps consacré au travail est optimisé et leur laisse de la disponibilité pour se consacrer à ce qu'elles aiment.

CE QUE SÉRENDIPITÉ VEUT DIRE

Il était une fois, trois princes qui se mirent en chemin à la découverte des merveilles du monde... Un conte médiéval fait le récit de leurs heureuses errances, ponctuées de raisonnements inductifs, d'hypothèses et de rencontres.
Et voici que Serendip s’invite dans notre époque pour enrichir d’un néologisme de plus le lexique 2.0 !

Serendip était, en vieux persan, l'ancien nom de Ceylan, devenu Sri Lanka.

La sérendipité désigne aujourd’hui le fait de trouver quelque chose alors que l'on ne cherche rien de particulier, ou que l'on cherche tout autre chose. Une forme de hasard ou de coïncidence heureuse, favorisée par une errance ou des erreurs, à l’instar des aventures de ces trois princes de jadis.

Ce schéma a, en réalité, toujours existé. Ce n’est que récemment qu’on a pris l’habitude de lui donner le nom de sérendipité.